Non classé

La Qualité de Vie au Travail, mythe ou réalité?

 

La Qualité de Vie au Travail date d’un accord national interprofessionnel du 19 juin 2013. Dans ce texte d’une dizaine de pages, il est indiqué les éléments suivants:

“La qualité de vie au travail désigne et regroupe sous un même intitulé les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail pour les salarié.es et la performance globale des entreprises, d’autant plus quand leurs organisations se transforment.”

C’est donc dans un contexte volatile et complexe où l’incertitude est de plus en en plus forte, que les entreprises doivent s’adapter de plus en plus et transformer leurs organisations. Dans ce contexte, quelle est la place de l’humain? C’est une façon de comprendre ce texte, même si on  nous parle avant tout de conditions de travail…

Contrairement à la Loi sur les Risques Psychosociaux beaucoup plus clivante qui date de 1991 et qui oblige l’employeur à des résultats concernant la santé physique et mentale des salariés, l’approche QVT est une version plus positive et plus systémique:

  • plus positive car elle ne nous parle pas de stress, burn-out, harcèlement, violences etc, mais d’actions à mettre en oeuvre au travers d’une méthodologie pour améliorer le bien-être des salariés.
  • plus systémique, car elle dépasse le cadre de la santé au travail, pour englober le climat social, l’employabilité, l’égalité des chances, le contenu du travail, le partage et la création de valeurs.

Les principaux enjeux de cette approche sont bien entendu la compétitivité des entreprises.  A ce jour, le stress coûte 2 à 3 Mds par en et l’absentéisme 60 Mds par an aux entreprises! Ce sont les entreprises et la Sécurité Sociale qui portent ce poids très lourd. On voit bien entendu l’intérêt qu’ont les entreprises à diminuer cette charge. Mais contrairement aux USA, elles ne portent pas seules la responsabilité et  n’ont certainement pas la conscience du lien entre le mal-être et les dépenses. D’après un étude faite par la HBR, 1 dollar investi dans un programme Bien-Etre rapporterait 3dollars.

Même s’il n’est pas souhaitable de ne prendre en compte que l’aspect financier, on peut aussi constater des réflexions grandissantes sur le rôle de l’entreprise et le monde du travail. Pourquoi travaillons-nous? Entre l’origine du mot tripalium qui veut dire souffrance et les jeunes générations qui mettent plus de plaisir dans leur travail et qui sont prêtes à travailler moins, nous sommes en quête d’un nouveau modèle du travail..

La mise en place d’une démarche QVT peut aller dans ce sens… Mais plusieurs aspects sont à prendre en compte pour que la mayonnaise prenne…

  • Une Direction engagée et volontariste, avec un vrai projet de changement et des moyens dans le temps. Mais ce n’est pas tout: une réflexion de fond sur le rôle de l’entreprise, sa gouvernance, ses principes de management, sa vision etc. Nous ne pouvons plus faire l’économie d’une réflexion poussée voire d’un changement de paradigme
  • Un projet participatif: chacun à sa place peut apporter sa pierre à l’édifice, il ne s’agit pas de demande l’avis à tous sur tout, mais de rendre chacun responsable de sa partie et de mettre en route de la créativité et de l’intelligence collective
  • Un questionnement autour du management: on parle souvent de transformation managériale, cela passe par un questionnement des comportements managériaux
  • Des indicateurs sérieux qui permettent de mesurer l’efficacité de la démarche en prenant en compte des critères objectifs et subjectifs.
  • Un suivi dans le temps; il vaut mieux éviter les one shot, cela décrédibilise la démarche, un budget devra être alloué tous les ans.

Alors, quelles types d’actions peuvent être mises en place?

  • L’entreprise ED institut a mis en place des salles pour proposer des cours de yoga et de méditation. Mais surtout son Dirigeant est parti pendant un an faire le tour du monde avec sa famille. Il a confié son entreprise à ses salariés qui ont relevé le défi de gérer seul l’entreprise avec succès.
  • Le Dirigeant de Novalix oraganise régulièrement des rencontres avec ses salariés pour partager la Vision et répondre aux questions, décloisonner les sites…
  • L’entreprise   T&B Vergers qui récolte des pommes et des poires a décidé de respecter la nature. Plutôt que de mécaniser l’entreprise, le Dirigeant propose à ses salariés des cours de sport et des séances d’osthéopathie pour renforcer le tonus musculaire des personnes. La hiérarchie a été aussi simplifiée de manière à avoir une structure plus horizontale. Résultat: une diminution du taux d’absentéisme…
  • Chez Sodexo, on propose aux salariés la possibilité d’aller travailler dans des espaces de co-working plutôt que de ne faire que du télétravail. Résultats: plus de lien social et d’ouverture d’esprit!

Et vous, qu’en pensez-vous? Quelles sont vos expériences?

Mon rêve à moi, c’ est une entreprise où il fait bon vivre et bon travailler, où l’on vit d’abord.

EN REMETTANT  L’HUMAIN AU CENTRE POUR ATTEINDRE LA PROSPERITE DE TOUS…

 

  • LES FINALITES: Quelles sont la raison d’être, l’ambition, la vision, la mission de l’entreprise? Une Vision fondée sur une contribution unique à la Société.
  • LES VALEURS: Authenticité, Confiance, Bienveillance, Communication, Coopération, Co-Responsabilité, Liberté, Innovation…
  • UNE PLACE POUR CHACUN: Créer les postes à partir des talents, compétences et motivations des personnes.
  • FAVORISER LA MOTIVATION: autonomie+maîtrise+finalités, responsabiliser, faire grandir dans une logique gagnant-gagnant..
  • CO-CRÉER ET DECIDER ENSEMBLE: Grâce à des processus manageriaux en cercle, les décisions sont assumées et portées par tous.
  • FAVORISER L’INTELLIGNECE RELATIONNELLE ET EMOTIONNELLE: Une communication bienveillante et respectueuse à l’écoute des besoins des personnes

 

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.